quandlerequidort"Quand le requin dort" de Milena Agus, traduction de Françoise Brun, éditions Liana Levi, 2005, 149 pages.

Quatrième de couverture : "Sardes depuis le paléolithique supérieur, les Sevilla-Mendoza ignorent la normalité. Un père entiché de voyages lointains, une mère perdue devant la vie, une tante plongée dans des amours sans lendemain, un frère sourd à tout sauf à son piano. Celle qui décrit l'étrange et attachante ambiance familiale, avec une impassible candeur, est une adolescente engluée dans une liaison inavouable... Une liaison qu'elle cache à sa famille, où pourtant on parle d'amour et de sexe sans inhibitions. On y parle aussi de Dieu, dont on n'arrive pas à décider s'il existe ou pas. Plutôt qu'à lui, autant s'en remettre à la superstition pour affronter les dangers de l'existence. Celle-ci se déroule comme si on était dans la gueule d'un requin. Un requin qui vous enserre entre ses dents et vous empêche de vivre. On essaye d'en sortir quand il dort... Dans ce livre, le plus poignant de Milena Agus, on retrouve sa voix inimitable, capable de toutes les audaces."

Mon avis : J'ai découvert Milena Agus avec "mal de pierres" qui avait été une très bonne surprise. J'ai ensuite été totalement emballée par ma deuxième rencontre avec cet auteur en lisant "battements d'ailes". En choisissant "Quand le requin dort" je m'attendais à renouer avec ces deux premières impressions de lecture. Mais voila, le charme n'a finalement pas opéré cette fois-ci. Je ne sais pas si cela s'explique par le fait que ce roman est le premier de l'auteur. Toujours est-il que si j'ai bien retrouvé les personnages hauts en couleur et légèrement barrés chers à Milena Agus, j'ai trouvé que les excentricités de cette famille tombaient à plat. Le personnage qui raconte l'histoire, la fille de la famille, qui se noie dans une relation sado-masochiste avec un homme marié m'a terriblement agacée. A l'inverse, les personnages de la mère et du frère qui me semblaient être les plus intéressants ne se déploient pas vraiment au fil de l'histoire. Quant à l'histoire justement, j'ai trouvé qu'elle tournait en rond et qu'elle n'avait pas grand intérêt.

Bref, un premier rendez-vous manqué avec Milena Agus.

Ma note : 4/10

107416690_oChallenge "petit bac 2016" chez Enna : animal.

 

 

 

108047074Arrêt en Italie pour le challenge "voisins voisines 2016".