20160223_161443« Confidences » de Max Lobe, Editions Zoe, 2016, 282 pages

Quatrième de couverture : « Max Lobe est retourné chez lui. Il est allé dans la forêt camerounaise rencontrer Ma Malinga pour qu'elle lui raconte ce qu'elle sait du mouvement de l'indépendance au Cameroun et de son leader Ruben Um Nyobè. Le roman est le récit de cette femme vive, volubile et espiègle malgré son âge bien avancé. En racontant, elle n'oublie pas de boire, et de faire boire son interlocuteur. C'est donc avec un mélange de légère ivresse et de profonde gravité que le lecteur découvre l'histoire de l'indépendance du Cameroun et de sa guerre cachée. »

Mon avis : Dans ce roman, l'auteur, Max Lobe, retourne au Cameroun où il est né en 1986 pour avoir des réponses sur l'Histoire de l'Indépendance de ce pays. Durant son séjour, il côtoie Ma Maliga, une vieille femme qui a vécu cette Histoire dans sa chair. Originaire du même village que Ruben Um Nyobè, le Mpodol (porte-parole) du mouvement indépendantiste camerounais, elle a vécu au plus près les événements qui ont préludé à l'Indépendance.

C'est un roman sur la quête. Une quête d'identité qui est celle de l'auteur, installé en Suisse depuis plusieurs années.

Le personnage de Ma Maliga est central. C'est son histoire qui est au cœur de ce roman. Elle se raconte depuis l'enfance, comme seules savent le faire les personnes âgées. C'est une histoire sincère qui oscille entre les moments d'insouciance et de joie et les moments difficiles voire indescriptibles qui s'inscrivent dans le tourbillon de la grande Histoire et des abus / tortures qui ont eu cours au moment de la guerre d'Indépendance. L'auteur choisit de faire parler Ma Maliga de façon très « orale ». En lisant, le lecteur a vraiment l'impression d'avoir cette femme en face de lui et cela lui donne corps de façon très crédible. On rit et on pleure avec elle tant sa personnalité est solaire.

J'ai beaucoup aimé cette lecture. J'ai aimé le style utilisé par l'auteur. Les longs chapitres dans lesquels Ma Maliga se raconte sont entrecoupés de chapitres plus courts dans lesquels Max Lobe nous donne ses impressions sur son retour au pays et ses interrogations : « Je pense aux raisons qui m'ont poussé à faire ce voyage au pays. […]. Pourquoi suis-je venu jusqu'ici ? Cette histoire, mon histoire ? Pourquoi suis-je venu jusqu'ici ? ».

J'ai aimé le thème abordé. Je me suis rendue compte que je connaissais très peu de choses sur l'Histoire du Cameroun et sur la manière dont le pays a acquis son indépendance. Beaucoup d'éléments qui n'apparaissent malheureusement pas dans les manuels d'Histoire. Ce livre m'a donné envie d'en savoir plus tant sur le pays que sur la figure emblématique de Ruben Um Nyobè.

Bref, c'est une lecture très enrichissante et très « vibrante ».

Ma note : 8/10

Je remercie le site Babélio et les éditions Zoé pour l'envoi de ce livre, chroniqué dans le cadre de l'opération Masse Critique.

masse_critique