qiuxialongQuelques mots sur l'auteur :

L' amour de Qiu Xiaolong pour la littérature anglaise et la poésie lui vient à l'adolescence, lorsqu'une bronchite le cloue au lit. Son père, professeur, est victime des gardes rouges durant la Révolution culturelle des années 1960. En 1988, une bourse de la Ford Foundation permet à Qiu Xiaolong de partir aux Etats-Unis pour y poursuivre des études à la Washington University de St-Louis, dans le Missouri, et, suite aux répressions de la Place Tiananmen en 1989, il décide de s'installer définitivement aux Etats-Unis. En 1996, il obtient son doctorat en anglais avec une thèse sur T.S. Eliot. Ses livres, écrits en anglais, dont le personnage principal récurrent est l'inspecteur Chen Cao, cadre du Parti et membre de l'Union des écrivains, au-delà du roman policier dépeignent la Chine des années 1990, les mutations socio-économiques de sa population urbaine et les bouleversements de la Chine moderne. Son premier roman 'Death of a Red Heroine' (2000, "Mort d'une héroïne rouge", 2001) est suivi de 'A Loyal Character Dancer' (2002, "Visa pour Shangai", 2003), 'When Red is Black' (2004, "Encres de Chine", 2006), 'Red Rats, a Case of Two Cities' (2006, "Le très corruptible mandarin", 2006). En 2007 paraît encore 'Red Mandarin Dress' ("DE soie et de sang"). Qiu XiaolongXiaolong enseigne par ailleurs la littérature à la Washington University de St-Louis. (Source : EVENE)

mortduneheroinerouge"Mort d'un héroïne rouge", Éditions Liana Levi, 2001 pour l'édition française, 502 pages

Lorsque le cadavre d'une jeune femme est retrouvé dans un canal, Chen Cao, inspecteur principal à Shangai est chargé de l'enquête. Après les premières recherches, l'identité de la jeune femme est mise au jour, il s'agit de Guan Hongying, travailleuse modèle de la nation. Une jeune femme qui apparaît exemplaire dans tous les domaines. Cette enquête s'avère compliquée car la police ne trouve pas de mobile. Chen Cao se passionne vite pour ce dossier, d'autant plus lorsque plusieurs indices l'amène à soupçonner un jeune homme fils de cadre quasiment intouchable. Chen Cao devra se méfier car le parti prend cette affaire à coeur et en fait rapidement une affaire politique. Il pourra compter sur ses amis et certains collègues pour s'en sortir.
J'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce bouquin. Qiu Xiaolong dresse un tableau de la société chinoise entre tradition et "modernité". Les différents personnages sont confrontés à ces deux sociétés qui semblent vivre côte à côte dans les grandes villes. Quant au personnage de l'inspecteur Chen Cao, il a de très nombreux points communs avec l'auteur. En plus d'être policier, il est poète. D'ailleurs des poèmes sont distillés tout au long du livre ce qui est très agréable à la lecture. Autre point commun : il a écrit une thèse sur T.S Eliot. Bref, beaucoup de points où la fiction rejoint la réalité.
La lecture de ce livre donne aussi envie de se plonger dans l'histoire contemporaine de la chine et plus précisément de s'arrêter sur la révolution culturelle.
Au-delà du simple polar, ce livre ouvre beaucoup de pistes que chacun pourra explorer ... ou pas!

J'ai lu ce livre dans le cadre du défi "littérature policière sur les 5 continents".

PlanisphereDefi