george_eliotQuelques mots sur l'auteur : De père calviniste, Mary Ann Evans - dite George Eliot - rejette vite la stricte éducation reçue ainsi que les normes rigides de la société victorienne et part vivre avec un journaliste sans pour autant l'épouser. La jeune Evans, dont les aspirations ne cadrent pas avec le rôle traditionnellement dévolu à la femme, ne cache pas son admiration pour Auguste Comte et pour Spencer. Elle se met à écrire - de simples récits parus dans les magazines tout d'abord - puis publie quelques romans. De facture réaliste, ceux-ci décrivent les désillusions et les compromissions parsemant l'existence et prennent pour cadre le monde rural anglais. On lui doit aussi la rédaction de quelques essais et poèmes. (source : evene.fr)


silas_marner"Silas Marner", Editions Gallimard, 1966 pour la traduction française, 314 pages

Silas Marner est tisserand de sa profession. C'est un homme imposant et discret. Victime d'une tromperie de la part de son meilleur ami, emprisonné pour un délit qu'il n'a pas commis, il quitte son village natal pour s'installer à Raveloe, petit village de la campagne anglaise. Il n'aspire qu'à une chose : la tranquillité. Pendant de longues années il va vivre en marge de cette société rurale tellement bien décrite par l'auteur. Jusqu'au jour où, alors qu'il ne s'y attendait pas, l'amour va frapper à sa porte...

Je dois reconnaître que j'ai eu du mal à me plonger dans l'histoire et que j'ai bien failli abandonner cette lecture, mais j'ai respecté la règle des 50 pages et grand bien m'en a pris. J'ai progressivement été conquise par cette merveilleuse histoire, toute en simplicité, qui montre bien l'importance de chaque chose et la conséquence de nos décisions. C'est une histoire pleine de morale que George Eliot nous offre avec « Silas Marner ».

J'ai lu ce livre dans le cadre de la chaîne des livres, et ce, grâce au choix de Keisha. Il part dès demain en direction de chez Leiloona.

livre_1_