petit-dejeuner-chez-Tiffany« Petit déjeuner chez Tiffany » de Truman Capote (traduction : Germaine Beaumont), Gallimard, 1962 pour la traduction française.

 « J'avais été au cinéma, j'étais rentré et je m'étais mis au lit avec un grog au rhum et le dernier Simenon. C'était tellement mon idée d'une soirée confortable que je ne parvenais pas à comprendre le sentiment de malaise qui s'amplifia en moi au point que je pouvais entendre les battements de mon cœur … Le sentiment que l'on m'épiait. Que quelqu'un était dans la chambre. Puis, il y eut une succession de coups secs sur la vitre, une apparition d'un gris spectral. Je renversai le grog. Il me fallut un certain temps avant que je me décide à ouvrir la fenêtre et à demander à miss Golightly ce qu'elle voulait. »

 Holly Golightly et le narrateur vivent dans le même immeuble. La première est une actrice montante quand le deuxième est un écrivain qui a du mal à percer. Ils font connaissance un soir, Holly frappant à la fenêtre du narrateur alors qu'elle a ramené chez elle un homme avec qui elle ne veut pas passer la soirée. Elle est très vite familière avec cet homme qu'elle ne connaît pas. Le narrateur va être subjugué par cette femme, tout d'abord par sa beauté, puis, ensuite, par son caractère.

Holly vit tout avec intensité, se montrant souvent extrême dans ses réactions. Elle évolue dans un monde dont elle est le centre de gravité. Cette tête brûlée vit dans l'instant présent, sans jamais se soucier des conséquences de ses actes et sans épargner les gens qui l'entourent. Son mode de vie ne convient pas à tout le monde et son appartement est le lieu de fêtes bruyantes et alcoolisées.

Le narrateur devient l'observateur de la vie de Holly, tout en restant toujours un peu en retrait. Au début de leur rencontre, tout paraît lumière et paillettes, mais, très vite, Holly se perd dans une sorte de folie ou de course effrénée vers un but que personne d'autre qu'elle ne semble connaître. Jusqu'au jour où, rattrapée par le scandale, elle finit par disparaître. Le narrateur ne peut que s'interroger sur cette disparition et sur ce qu'Holly a pu devenir.

J'ai été étonnée par ce roman qui est très court et qui s'apparente plus à une longue nouvelle (d'ailleurs, « Petit déjeuner chez Tiffany » est suivi de 3 nouvelles). Je me suis lancée dans cette histoire sans savoir de quoi il en retournait. L'histoire de cette jeune femme me fait penser à ces starlettes qui se brûlent les ailes, et me paraît encore d'actualité de nos jours. Le personnage de Holly est tout à la fois attachant et agaçant. Le lecteur rit de ses excentricités et se lasse de ses caprices. Il se demande, tout comme le narrateur, ce qu'elle a bien pu devenir et ne peut mettre de côté qu'il pourrait s'agir d'une fin tragique dont il ne reste aucune trace. J'ai maintenant bien envie de voir l'adaptation cinématographique de ce roman !

J'ai lu ce roman dans le cadre d'une lecture commune avec Sofynet.

challenge-ny-12