couv_products_38660"Par amour ... " de Isabelle Aubert, TheBookEdition.com, 2010.

"Au moment où je franchis les portes de la station, je perçus un remue-ménage derrière moi. Pas besoin de me retourner, je savais que l'homme au complet gris venait de s'effondrer. [...] Le soir même, on annoncerait aux informations que le magnat de la finance, Joseph Attonmann était mort d'une brutale mais définitive crise cardiaque. Encore un contrat rempli.

Tueur à gage sans état d'âme depuis quinze ans, Benjamin accepte un contrat visant une jeune héritière prénommée Rachel. Il ne s'attendait pas à rencontrer l'Amour. Il se retrouve soudain tiraillé entre ses remords et l'amour qu'il ressent pour celle qu'il est censé tuer."

J'ai reçu ce livre dans le cadre d'un partenariat avec les agents littéraires. Leur objectif est d'aider les livres des petits éditeurs et des auteurs auto-édités à se faire connaître grâce au web. "Par amour..." est le premier roman d'Isabelle Aubert.

Benjamin, 35 ans est tueur à gage. Cette "profession" est une sorte d'héritage de son père qui l'a très tôt initié aux techniques de combat et de filature. Ce jeune homme froid accepte tout type de contrat : assassinat, sabotage industriel ...

Alors qu'il vient de remplir avec succès le contrat par lequel il a assassiné Joseph Attonmann, magnat de la finance, il reçoit une nouvelle offre. Cette fois, le commanditaire en a après la fille de Joseph Attonmann : Rachel. Benjamin accepte ce nouveau contrat. Il dispose d'un délai d'un an pour le remplir.

Benjamin va se rapprocher de Rachel pour connaître ses habitudes. Ainsi, il s'inscrit en fac de droit, comme elle, pour pouvoir l'avoir sous les yeux au quotidien. Son plan qui vise à l'observer de loin tombe à l'eau dès l'instant où Rachel lui adresse la parole. Benjamin perd alors tous ses repaires et tombe irrémédiablement amoureux de la jeune fille. Il n'est alors plus question de remplir le contrat. Benjamin va profiter de l'année dont il dispose pour retrouver le commanditaire et ainsi, mettre Rachel en sécurité.

En lisant le quatrième de couverture, je m'attendais à découvrir un livre d'action sur fond de romance. Après lecture, il s'avère que ce livre est définitivement un roman d'amour. Et je dois reconnaître que ce n'est pas un type de roman que j'ai l'habitude de lire.

L'histoire en elle même n'est pas très originale mais tient la route. Il est à noter que l'auteur réserve un petit "rebondissement" à la fin du roman. Ce livre se laisse donc lire jusqu'au bout.

Le style de l'auteur est assez fluide. Toutefois, je n'ai pas toujours été convaincue par les dialogues et certaines répliques "ampoulées" m'ont fait dresser le poil sur les bras comme, p.100 "Encore qu'il aurait fallu que cette vengeance soit drôlement pressée, et ne dit-on pas que la vengeance est un plat qui se mange froid?". Des petites choses qui n'ont pas une grande importance mais qui ont parfois rendues ma lecture inconfortable. Bien sûr, c'est un avis très personnel.

Par ailleurs, ce qui m'a le plus gênée dans ce livre reste les personnages. J'ai trouvé qu'il leur manquait de la profondeur. Ainsi, je n'ai pas été convaincue par Benjamin. Ce tueur à gage de 35 ans, dans le métier depuis 15 ans qui apparaît dès le début du livre comme étant froid et calculateur (ce que montre la première scène du livre que j'ai trouvé très réussie) et qui va finalement tomber amoureux d'une jeune fille de 10 ans sa cadette et s'intégrer à un groupe d'étudiants très adolescent. Je n'ai pas vraiment compris pourquoi Benjamin se prenait au jeu des études en révisant ses partiels et en stressant comme un dingue (comme tout étudiant qui se respecte) alors que son inscription à la fac n'est qu'une couverture pour se rapprocher de Rachel. J'ai trouvé Rachel un peu plus convaincante même si certains passages m'ont laissée dubitative. Ainsi, cette jeune héritière riche à millions choisit comme destination de vacances Annecy (c'est vrai que c'est une très belle ville mais quand même) et fait attention à ne pas "exploser" son forfait de téléphone portable.

Pour ce qui est de l'histoire à proprement parler, la majeure partie du livre décrit la relation entre Benjamin et Rachel, leur vie à la fac partagée entre les cours magistraux et les TD et les moments passés avec leurs amis. Une relation qui met du temps à se mettre en place et qui paraît très adolescente compte tenu de l'âge des 2 protagonistes. Il faut attendre la toute fin du livre pour que l'action se mette réellement en place. Dommage, car je pense que le livre aurait gagné à être plus dans l'action tout au long de l'histoire.

En conclusion, c'est un livre que je peux conseiller à des lecteurs qui apprécient les romans d'amour ou à l'eau de rose. Pour les autres, je ne suis pas sûre que cela soit un bon choix. Il faut, bien sûr, garder à l'esprit que c'est un premier roman et qu'il doit y avoir énormément de travail derrière la publication de ce livre. Je ne peux que souhaiter à cette jeune auteur de trouver son public!

Extraits :"Les vacances de noël arrivèrent. Je comprenais sans peine pourquoi les écoliers et les étudiants "classiques" avaient besoin de vacances. Je vous l'ai dit, je n'en avais jamais vraiment eues, mais je n'avais jamais eu à travailler à ce rythme non plus. Ce fut un vrai soulagement"

"Je réalisai soudainement que j'allais devoir mener de front mes finances à gérer, les cours à la fac, ma relation avec Rachel - si tant est qu'elle survive au week-end - le travail à la maison généré par la fac, et mon enquête. Si ce n'est pas ce qu'on appelle un emploi du temps de dingue! Il allait falloir que je m'organise".

Ma note :note_etoile_2_5