ovalde"Les hommes en général me plaisent beaucoup", Véronique Ovaldé, Éditions Actes sud, 2003, 134 pages

Quatrième de couverture : Cette nuit Lili n'entend plus le bruit des animaux. Dans un demi-sommeil elle se lève. Accroupie dans l'herbe, protégée par les feuillages du jardin, elle voit soudain passer les girafes, les éléphants, les tatous. Immobile sous la lune, Lili observe puis retourne se coucher auprès de son mari. Dans un silence de songe plus rien ne bouge. Au matin, la vie reprend, Lili est heureuse. Tout est en place, en équilibre et, dans la lumière de cet été de chaux vive, elle entrevoit le monde. Il lui faut cependant vérifier, vérifier que les animaux du zoo sont rentrés. En s'approchant des cages quelque chose vient s'imprimer au coin de son oeil gauche, une silhouette, une ombre qui brille et disparaît, un miroitement et, très vite, l'odeur incandescente du désir lui revient en mémoire ...

Mon avis : C'est avec ce roman que je découvre Véronique Ovaldé, cet auteur dont on parle beaucoup ces derniers temps sur la blogosphère.
Lili et Samuel vivent dans une petite maison, à côté d'un zoo et d'un centre commercial. Si Samuel est fou amoureux de Lili, cette dernière lui montre juste un certain attachement. Elle a du mal à s'engager plus loin dans leur relation. Car Lili semble essayer de cacher un passé compliqué. Et, lorsque Yoïm, son premier amant refait surface dans sa vie, la petite vie tranquille qu'elle s'est construite avec Samuel s'effrite. L'auteur nous replonge dans l'enfance de Lili (ou plutôt dans son absence d'enfance) : une mère aimée et aimante partie trop tôt, un père admirateur du national socialisme et d'Adolf qui ne s'occupe pas de ses enfants et les enferme dans leur appartement lors de ses déplacements. Puis, la rencontre de Lili et Yoïm. Cet homme qui va l'entraîner sur la mauvaise pente.
Je me suis assez vite plongée dans ce livre. J'avoue avoir apprécié l'écriture de Véronique Ovaldé. J'avais l'impression d'être en plein mois d'août sous une chaleur moite. Par contre, j'ai eu un peu de mal avec la relation qui se crée entre Lili et Yoïm. Si ce dernier est un adulte, Lili n'a que 14 ans lors de leur rencontre. Bref, une relation qui m'a dérangée, d'autant plus que certaines scènes (très courtes il est vrai) sont assez crues.
Une impression générale plutôt positive avec ce court roman qui se lit très rapidement!