41mKiYPiCJL« Battement d'ailes » de Milena Agus, Liana Levi, 2007 (2008 pour la traduction française), traduction : Dominique Vittoz.

« Un lieu enchanteur en Sardaigne. Sur la colline qui domine la mer, au milieu des terres arrachées au maquis, se tient la maison de Madame, dernier bastion de résistance aux barres à touristes. Seule, décalée dans ses robes bizarres cousues main et dans son naïf refus de l'argent, Madame n'est pas conforme. Quand la nervosité la gagne, que malgré les rites magiques le grand amour se dérobe, elle dévale les deux cents mètres du chemin escarpé jusqu'à la plage et nage vers le large. Madame dérange, mais pas sa jeune et fantasque amie de quatorze ans, pas le grand-père moqueur, ni le fils aîné des voisins, trompettiste incompris des siens. Eux savent... »

Madame est une femme fantasque qui vit seule dans un lieu paradisiaque en Sardaigne. Cette femme excentrique a le cœur sur la main et est toujours prête à aider les autres. Ce trait de caractère lui vaut bien des déboires et certaines personnes, sans scrupules, profitent d'elle. Elle peut compter sur l'amitié indéfectible du grand-père, son voisin, et de sa petite-fille qui passe beaucoup de temps avec elle ainsi que sur celle de l'aîné de ses autres voisins qui veut faire carrière dans la musique et qui part à Paris dans ce but. Le temps semble ne pas avoir de prise sur ce petit coin de paradis où la vie n'est pas facile tous les jours. Un coin de paradis que madame ne veut pas vendre aux promoteurs immobiliers qui lui font les yeux doux.

J'ai tout de suite été dans l'ambiance de ce livre. Il faut dire que je l'ai lu alors que le thermomètre dépassait les 30°C, donc je n'ai eu aucun mal à me projeter sur cette île de Sardaigne. Quant à l'histoire, je l'ai trouvée très atemporelle et assez émouvante. Le personnage de madame m'a bien plu par son côté original même si certains traits de son caractère m'ont paru aller un peu loin (notamment son rapport aux hommes). C'est une femme qui sait faire du quotidien une fête. Elle n'est pas dans le calcul mais dans l'authenticité.

C'est un roman assez court mais que j'ai trouvé très intense. J'avais aimé « mal de pierres » du même auteur et je crois que je lui préfère celui-ci que j'ai trouvé très frais, très joyeux et, surtout, très optimiste.

73091265_p