9782915387056"Un an pour l'éternité" de Jean-Luc Priane et Jean-Bernard Taté, lis et parle éditions, 2010.

"Trois jeunes amis unis comme les doigts de la main sont liés, pour deux d'entre eux, par une promesse excessivement contraignante. Un acte posé à un âge où l'on augure mal les conséquences peut, avec le temps, se révéler dramatique. Maxime, Samuel et Meera connaîtront ainsi les tourments inhérents à la condition humaine".

New Delhi, Inde. Meera et ses deux amis français, Samuel et Maxime sont inséparables. Les rues de la ville sont leur terrain de jeu. Ils passent la plupart de leur temps libre ensemble. Avec le temps, cette amitié innocente de l'enfance va se trouver confronter aux premiers émois. Conscients que leur amitié pourrait voler en éclat, les deux garçons se font la promesse de ne jamais tomber amoureux de Meera. Bien entendu, on sait dès le début que cette promesse est vouée à l'échec, Maxime se consumant déjà d'amour pour la jeune femme.

Alors qu'il part faire des études à Bombay, Maxime ne se doute pas qu'il laisse le champ libre à Samuel. Aussi, lorsqu'il découvre que ses deux amis sortent ensemble, il se sent trompé, trahi ... Il décide alors de changer de vie. Il quitte l'Inde pour l'Angleterre. Il a un bon poste à Londres, ce qui lui permet un très bon train de vie. Il passe son temps au travail et il lui faut bien l'aide de la drogue pour tenir. Cette nouvelle vie ne lui permet néanmoins pas de tourner la page. Maxime est dans une fuite en avant qui ne le mène nulle part.

Jusqu'au jour où il reçoit une lettre de Meera. Une lettre qui lui fait revenir à la mémoire une promesse faite à Samuel au temps de leur amitié. Cette promesse va le faire rentrer en Inde et partir sur les routes népalaises dans une quête spirituelle.

Voilà un livre qui se lit sans déplaisir. Toutefois, je dois reconnaître que je n'ai pas été totalement conquise. Tout d'abord, j'ai trouvé que la trame de l'histoire, une promesse faite par deux enfants, ne tenait pas totalement la route. En effet, en tant que lectrice, je me suis demandée pourquoi Maxime tenait autant à honorer cette promesse enfantine alors que Samuel et Meera l'avaient, en quelque sorte, trompé. J'ai aussi trouvé assez manichéen la vision du monde qui transparaît dans ce livre avec un monde indien et népalais  coloré où règnent la sagesse et la spiritualité et le monde occidental fade où seul le profit fait loi.

J'ai lu ce livre dans le cadre de l'opération masse critique organisé par babélio. Merci à Babélio et à l'éditeur.