Waterloo_1911_couvLogo_BD_du_mercredi_de_Mango_1

Waterloo 1911, 1. Un rouquin de trop, Thierry Gloris et Emiliano Zarcone, Delcourt, 2008, 46 planches, 12,90€

"Et si ... un printemps de 1815, la trame de l'Histoire officielle était balayée avec l'armée anglaise par les forces impériales sur les mornes plaines de Waterloo.
Et si ... un siècle plus tard, en 1911, un descendant de Bonaparte était à la tête de la première puissance mondiale : la France.
Alors ... le plus célèbre des détectives de papier serait Français et ne s'appelerait pas Sherlock Holmes, mais Théophile Duroc!"

"Un rouquin de trop" est le premier album d'une série de 3 dont le deuxième est sorti il y a peu. Donc, en m'engageant dans cette lecture, je savais qu'il me faudrait lire deux autres albums pour connaître le fin mot de l'histoire et attendre la sortie du troisième album. Comme quoi, malgré mes dernières déconvenues, rien ne me fait peur ...

J'ai aimé l'idée qui me paraît originale de revisiter l'Histoire et de créer une Histoire parallèle. Une fois que le contexte est posé, on se retrouve au coeur d'une enquête menée par Théophile Duroc, détective privé à la stature imposante. Alcée Poivron vient d'être nommé directeur du musée des colonies impériales. Il organise une grande exposition qui doit le conforter dans son poste. Mais la pièce maîtresse de cette exposition est mystérieusement dérobée. Alcée Poivron, dans tous ses états, fait appel à Théophile Duroc.

waterloo_planche_3 waterloo_planche


J'ai apprécié cette bande dessinée et suivit avec plaisir l'enquête menée par ce détective, pendant français de Sherlock Holmes. J'ai aimé la manière dont ce premier album se termine et qui ne laisse pas vraiment le choix au lecteur qui se sent obligé de se procurer le second pour savoir ce qu'il est advenu des personnages.
J'ai aussi aimé le coup de crayon du dessinateur. L'ambiance est lourde et est servie par des couleurs très sombres. Un petit bémol cependant pour les visages des personnages que je n'ai pas toujours trouvés très réussis.
Dans l'ensemble, une bande dessinée qui remplit bien son contrat et qui donne envie de retrouver cet univers le temps de deux autres albums.